• Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    Grande romancière canadienne, Mazo de la Roche a écris une saga époustouflante qui s'est vendue à plus de 11 millions d'exemplaires. 

    Née le 15 Janvier 1879, à Newmarket, dans l'Ontario. Province située au Centre-Est du Cananda.

    Fille unique de William Roche, représentant de commerce un peu farfelu (Un optimiste malchanceux!)et d'Alberta Lundy, de santé fragile. Son grand-père a des ascendances française, et sa grand-mère est d'origine irlandaise. 

    La famille est accueillie dans la grande maison des Lundy. Entourée par une grande famille chaleureuse et intellectuelle, le climat est propice à éveiller son intelligence et son don. Mazo lit beaucoup, et elle écrit sa première nouvelle à l'âge de 9 ans. 

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    1887:  Ses parents recueillent leur nièce, orpheline. Caroline Clément ne quittera plus Mazo jusqu'à la mort de cette dernière. (12.07.1961)

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    A l'époque, les journalistes ne se sont pas appesantis sur leur mode de vie. 

    Les deux cousines jouent beaucoup et se soutiennent inconditionnellement. 

    Mazo étudie l'art et l'anglais à l'université de Toronto. 

    1915: Mort de son père. Mazo se consacre exclusivement à l'écriture.

    1917: Caroline trouve un emploi, pour subvenir à leur besoin. Mazo écrit, et publie dans des revues canadiennes.

    1920: Mort de sa mère.

    1923, 1926, publication de deux romans. "Possession" et "Delight".

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    Cottage in Clarkson. 1925

     

    Puis, ce fut la grande année, 1927, avec le premier livre de ce qui sera une grande saga: "JALNA."

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

     

    Avec ce livre, elle remporte le prix d'un magazine américain,  accompagné d'une somme de 10000 dollars, et de sa publication, ce qui lui vaut une renommée immédiate, à l'âge de 48 ans.

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    Sa cousine démissionne pour se consacrer à l'écriture des suites de Jalna. Elles vont écrire ensemble, rédiger à quatre mains, la saga, soit 16 livres  retraçant une dynastie, celle des Whiteoak, sur un siècle. Le manoir de la famille est un élément des plus intéressants du roman, puisque c'est lui qui porte le nom de Jalna.  De l'Inde au Canada, en passant par l'Angleterre, et l'Irlande. Des personnages flamboyants, un microcosme où se heurtent des tempéraments de feux, une maison qui abrite jalousement toutes les générations d'enfants légitimes ou pas. L'équivalent d'une série croustillante. On raconte que le nom des protagonistes de la série, aurait été inspiré par les noms gravés sur les pierres tombales d'un cimetière proche du domicile de Mazo.

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

     

    On dit que Mazo n'aurait pas continué l'histoire sans une certaine pression médiatique et probablement, celle de son éditeur. Quoi qu'il en soit, à sa mort, elle aura vendu plus de onze millions de livres et c'est sans compter les nouvelles éditions qui fleurissent depuis deux ans.

     

     

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

    Mazo et sa cousine décident de s'installer en Angleterre, dans le Devon de 1930 à 1942.

    1931: Le couple a adopté deux enfants, que l'on a dit orphelin, sans que ce soit vérifié. Elles auraient rencontré un couple qui serait décédé peu après, laissant deux enfants seuls et démunis. Une autre version parle d'une adoption favorisée, en haut lieu, grâce à son éditeur Mac Millan. 

    Noms des enfants: René (1930-1984) et Esmée. (1928)

    Retour au Canada avec ses deux enfants.

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

     

    Jalna est devenu un film en 1935, et deux séries télévisées , une en 1972, et une seconde en 1994. Plusieurs de ses romans sont placés comme best-sellers, pendant quelques années.

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

     

    Dans cette chronique familiale, on peut retrouver des fragments de sa propre vie. Elle prête son caractère et ses aspirations profondes à tous les personnages. Jalna est un mélange de toutes les maisons habitées au cours de sa vie, transformée en maison idéale.

    Pour les fans de "Twilght" de Stephenie Meyer, je ne peux m'empêcher de remarquer les prénoms d'Esmée et René.  L'association des deux étant suffisamment surprenante pour m'interroger sur l'influence de Mazo de la Roche sur ce choix.

     Elle meurt le 12 Juillet 1961, à Toronto, veillée par sa chère cousine. Mais quant à savoir ce que devient Caroline Clément? Elle est la grande oubliée de cette histoire, et à l'instar de sa vie, elle est morte quelques années après, en 1972, dans l'indifférence totale.

    Elles sont enterrées toutes les deux, côte à côte, au cimetière Saint Georges, au Lac Simcoe, en Ontario.

     

     

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

     

    Pour Mazo, il faut se rendre également à l'évidence que son héritage "Jalna", est sauvé de l'oubli malgré le peu de reconnaissance de son oeuvre dans le milieu littéraire.

    Soit, une école de français par immersion, porte son nom, un quartier de Londres, rend hommage aux personnages de Jalna, les rues étant baptisées des noms des Whiteoaks, mais à part ça, rien de concret, hormis une plaque commémorative....

    On dit que Caroline aurait jeté au feu, les carnets de Mazo, après sa mort.

    Mazo de la Roche a fui les médias toute sa vie, recherchant le calme. Et ce goût de l'anonymat a fait place net, la rayant peu à peu de la scène. Elle porte probablement une part de responsabilité dans ce manque de reconnaissance, mais je trouve que c'est terriblement injuste au nom de toutes les lectrices qui ont palpité au gré des pages de la chronique de Jalna. 

    Mazo fait partie de l'héritage littéraire canadien, bien que le Canada ne l'ait pas soutenue de son vivant.  

    Son héritage d'émotion littéraire n'est pas en adéquation avec ce grand néant.

    Fort heureusement, une production canadienne a réalisé un film sur le mystère de sa vie.

    A voir sur Viméo:   https://vimeo.com/209927325

    Mazo est dans chacun des personnages des Whiteoaks. Les lire, est impératif si vous voulez un peu la saisir.

    A sa mort, elle a laissé plus de 50 romans, des livres pour enfants, (Trois petits diables), des nouvelles, des pièces de théâtres

     

    Mazo de la Roche, la mystérieuse.

     

    « Saint-Paul-de-Vence on French Riviera
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :