• Bataville, une ville est née...

    Bataville, une ville est née...

    Février 2016, Bata France est placé en redressement judiciaire , le groupe s'étant déclaré en cessation de paiements.

    En effet, les ventes s'effondrent en Europe, sauf en Italie, depuis 2000. En France, la filiale est en  dépôt de bilan.

    Pour les derniers 136 magasins, certains sont repris par Go sport par exemple.

    Du temps de sa splendeur, la France a compté jusqu'à 450 magasins, en 1980!

     

    Tout a commencé...

    A Zlin, en 1894.

    A cette époque, la ville est située dans l'empire Austro-Hongrois. Elle est actuellement en République Tchèque proclamée depuis 1993.

    La famille Bat'a (Orthographe exacte à l'époque des début de Tomas), est dans la fabrication de chaussures depuis plus de huit générations, soit 300 ans. Il ne s'agit pas d'une aventure hasardeuse. 

    Tomas Bat'a, 21 ans, décide de construire avec son frère(Antonin) et sa sœur(Ana), un site industriel avec l'argent dont il a hérité de sa mère.

     

    Bataville, une ville est née...

     

    Tomas va participer à l'essor de la ville en implantant son usine prospère.

     L'entreprise commence avec 14 employés et quelques années après, elle en compte plus d'une centaine.

     

     1895.

    Bataville, une ville est née...

    Sa sœur se marie et son frère entre dans l'armée.

    Il se retrouve seul à la tête de l'entreprise.

    1897.

    Il lance sa toute première chaussure textile,la Batovka.

    Bataville, une ville est née...

    1904.

    Rien ne semble arrêter Tomas. Le succès le galvanise et il décide de se tourner vers les USA, le pays de tous les possibles. Il étudie les méthodes utilisées dans les usines automobile de Ford. Celui-ci ,inspiré du taylorisme(production réfléchie) met en place des chaines de production qui augmentent la rentabilité du travail sur un objet unique et fait baisser le coût de production.

     

    1905.

    250 employés et 2200 paires fabriquées par jour!

    Bataville, une ville est née...

     

     

    1917.

    2 millions de paires par jour produites par 5000 employés.Les exportations ont démarré dès 1909.

    Pendant la première guerre, l'industrie est florissante puisqu'elle chausse l'armée austro-hongroise.

    Tomas continue de s'inspirer du modèle Ford en créant des cités d'habitations pour loger les ouvriers et des infrastructures propres à l'épanouissement de la sphère familiale de chaque employé. C'est le modèle paternaliste.

     

    1925.

     Tomas s'entoure d'architecte audacieux, et décide de construire une usine moderne, et une "petite ville" annexe pour les ouvriers. Il succombe au mouvement Bauhaus.

     

    Bauhaus, mouvement architectural, né ,en 1919, en Allemagne, de la nécessité de reconstruction après guerre: les "créations doivent être nécessaires, justes et neutres"...

    Bataville, une ville est née...

    La cité mère de la firme est remodelée selon ce principe, une cité jardin, où tout a été "dessiné selon un même gabarit, par démultiplication d'un cube de béton armé de 6.15 m de côté, de l'usine aux logements des ouvriers, en passant par l'école, l'infirmerie, ou l'épicerie"...

    A noter que chaque maison ouvrière bénéficiait de l'eau et de l’électricité.

    Il introduit un système d'aide sociale très en avance, met en place la semaine de 5 jours de travail .

    Il inscrivait sur les murs: "La réflexion est pour les gens, le travail pour les machines".

    Il inculquait la confiance dans le travail, chez Bata, puisqu' ils  avaient pour mission de chausser la planète!

     

    1925

    Bata fait évoluer ses ouvriers, et met en place un système de primes liés au profit de l'entreprise.

    Les initiatives sont favorisées, et une école du travail Bata est créée!

    1931

    Avec la'apparition des droits de douane, Tomas contourne le problème en construisant des usines dans plusieurs pays de l’Europe, en Inde et aux Etats Unis.

    1932

    Bataville, une ville est née...

    Alors qu'il se rend en Suisse pour superviser une de ses usines, tomas meurt dans un accident d'avion.

    La marque Bata survit , Thomas junior reprend les rênes.

    Les usines de l'est seront réquisitionnées par les nazis, puis nationalisées par le communisme d'après guerre. Mais Bata survit grâce à la prévoyance de son fondateurs et de toutes les usines en dehors de l'Europe de l'Est.

    Bataville, une ville est née...

    1946

    Fondation de l'entreprise au Canada de "Thomas Bata Junior"

    1990

    Bataville, une ville est née...

    Lancement d'une gamme premium alliant confort et qualité.

    A partir de 1995, Bata ouvre de nouveaux magasins en Russie, s'installe à nouveau en Europe de l'Est, puis ce sera la Chine en 2004.

    L'histoire continue mais s'est interrompue tristement en France.

    Les familles se sont senties trahies et abandonnées par "Le Père".

    Bataville, une ville est née...

    Bataville en Lorraine.

    En plein parc régional,   entre Nancy, Metz et Strasbourg, en 1932,Tomas installe une usine et sa ville ouvrière en pleine campagne, loin de tout et surtout des syndicats dont il ne voulait pas en entendre parler.

    2700 personnes vivaient dans cette cité jardin.

    En 2001, la fermeture de l'usine ébranle toute la région: "Une blessure industrielle" pour la lorraine, déjà frappée par les problèmes de Trailor(les remorques) à Lunéville, la crise de la sidérurgie, les crises minières...

     

    Visites en photo, à l'occasion d'une virée en moto...

    Bataville, une ville est née...

    Bataville, une ville est née...

     

    Le village compte tout juste 600 personnes actuellement.

    Une initiative d'un enfant du pays, meurtri par cette histoire, rêve de faire renaître de ces cendres ces lieux.

    On note une petite activité dans les locaux...

     

    Bataville, une ville est née...

     

    L'entrée de l'usine.

    Bataville, une ville est née...

     

    L'école.

    Bataville, une ville est née...

     

    Les villas.

     

    Bataville, une ville est née...

     

    Bataville, une ville est née...

     

    Les habitations collectives.

    Bataville, une ville est née...

     

    Bataville, une ville est née...

     

    L'église au milieu d'un pré...

    Bataville, une ville est née...

     

    Une vraie curiosité, une utopie que l'on touche du doigt dans cet endroit, une friche industrielle fière...

    Une trentaine de Bata Ville dans le monde!

    Je n'ai pas pu voir le port sur le canal, ni la gare...

    La cantine et le bâtiment d'usine sont inscrits aux monuments historiques,  et la cité au Patrimoine du XX° siècle.

    A vous de faire votre visite...Vous pouvez vous y rendre par Einville, Paroy, Lagarde, vous longerez ainsi le canal, puis direction Moussey.

     

     

    « Recette de Sérum pour peau mature..
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :