• Un livre dont je connais le titre depuis des années puisque ma mère me serine régulièrement quand on discute bouquin:

    -"Comment? tu n'as pas lu "De la part de la princesse morte"?"

    Cet été, j'ai décidé que je pourrais enfin lui répondre,:

    -"Mais si, je l'ai lu"! Hé! 

    Le livre de Kénizé Mourad date de 1987. Il se trouve en poche.

    "De la part de la princesse morte"...

    C'est le livre de cet été, pour moi! Il me suit depuis un mois...depuis que j'ai repris une activité professionnelle, je dispose de moins de temps ...Regrets! Je m'applique à lire chaque mot.

    Je plonge avec délice dans une "super production "qu'aucune production Hollywoodienne ne pourra égaler...celle que fabrique instantanément mon esprit au contact des phrases, des mots, et de tout ce qui est sous-entendu....

    Le livre est aussi inattendu que le sont les origines de Kénizé Mourad....

    "De la part de la princesse morte"...Kénizé Mourad

    Une romancière racée, gracieuse d'origine turque, et indienne. Mais ses familles sont impériales, au vrai sens du terme...issue de la dynastie ottomane. En effet, elle est l’arrière petite-fille du sultan Mourad V, par sa mère, qui fut mariée à un rajah indien.

    "De la part de la princesse morte"...Mourad V

    Née en 1940, à Paris.

    Elle fait des études de psychologie et sociologie...probablement en quête d'identité, avec ce mélange détonnant d’origine. Elle sera aussi hôtesse de l'air, puis journaliste au "Nouvel Obs". Son domaine de prédilection : les questions moyen-orientales.

    Elle part à la recherche des origines de sa famille, voyage vers les contrées lointaines et revient avec ce livre très documenté, témoignage d'une époque , de lieux mythiques....

    Je ne vous livre rien, vous avez tout à découvrir et tant d'évènements à comprendre....

    Une lecture, un véritable bijou!

    Et je suis ravie de savoir que je vais continuer le voyage avec la suite:

    "De la part de la princesse morte"...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La collection Massepain a créé en 1966, une collection "plein vent", destinée aux adolescents...phénomème pour le moins inovateur à l'époque...vous savez, cette époque pendant laquelle l'enfant n'était pas une personne et où les adolescents étaient déjà des miniatures d'adultes. Bref, un no man's land de tout ce qui n'était pas adulte!

    Helen Keller

    Massepain était de Bucarest, un docteur es lettres et spécialiste de la psychologie de  l'enfant. Guidé par sa foi dans la jeunesse, il offre des romans avec des valeurs humanistes, des aventures sur fond culturel. Merci Mr Massepain.

    Vous m'avez offert une lecture qui a bouleversé mon univers de jeune fille protégée.

    Le livre:Helen KellerC'est l'histoire d'Helen Keller.

    Un livre dont l'histoire vous marque, un livre qui se transmet.

    Une histoire qui pourrait vous rebuter, mais racontée avec sensibilité, vivacité, elle est captivante!

    Autour de moi, tout le monde connait cette histoire Vraie! Mes enfants, ma soeur, ma nièce, les amies de ma fille...et vous maintenant. 

    Avec ce livre, j'ai compris l’opiniâtreté, la volonté et le courage...et je pense vraiment que cette détermination que j'ai ressenti tout au long de cette lecture, m'a permis d'avancer à certains moments de ma vie...

    Alabama, 1880.

    Helen KellerLa maison d'Helen Keller

    Il était une fois, une petite fille de 18 mois qui, à la siute d'une maladie infantile, perdit la vue, la parole, et l'audition. Elle s'engouffra dans un "Non Monde", aspirée par des sensations frustres, et frustrantes, entrainant des comportements bestiaux. La petite fille vivait entourée de sa famille qui, faute de pouvoir l'éduquer, l'aimait de tout leur coeur .Elle vivait ainsi, entourée de ses parents et des employés qui servaient la maison. Mais les années passant, son comportement violent posa des problèmes au sein de la maison. Sa mère ne pouvant se résoudre à la faire interner comme on commence à le  lui suggérer, s'adresse à un centre pour aveugle, l'Institut Perkins.

    Et là, elle rencontre Anne Sullivan! La salvatrice d'une vie...Une éducatrice, très jeune et presque aveugle.Helen Keller

    Ce fut le début d'une grande amitié.

    J'évite volontairement de vous raconter le miracle produit dans la vie d'Helen, et toutes les découvertes inhérentes à ce miracle qui lui permit de revenir dans le monde..une renaissance en quelque sorte. A découvrir par soi-même.

    Helen est devenue une jeune femme très instruite. Un de ses grands admirateurs fut Mark Twain qui lui offrit l'apport financier afin qu'elle puisse entrer à l'université et suivre des études.( Il faut savoir qu'aux états unis les études universitaires ne sont pas accessibles à tous comme en Europe, vu le prix exorbitant des inscriptions et du loyer des campus.)

    Elle fut la première femme handicapée à obtenir un diplome

    Helen Keller


    Toujours accompagnée de sa salvatrice, elle se fait le "porte-parole" des handicapés, des femmes(à l'époque, le statut de femme était assimilé à celui des handicapés...charmant, n'est-ce pas?)...elle milite pour la contraception et le droit de vote des femmes.

    Elle se positionne comme socialiste.

    Elle crée l'équivalent d'une ONG, avec la société "Helen Keller" qui lutte contre la faim et la cécité dans le monde.

    Elle est devenue écrivaine de 12 ouvrages, avec notamment sa biographie.

    Elle est décédée en 1969.

    Voici une vidéo rare d'Helen, accompagnée d'Anne...



    Quant à l'auteur de "l'histoire d'Helen Keller", Hickok Lorena,:

    Écrivaine contemporaine d'Helen.

    Elle a écrit des biographies dont la plus célèbre est, bien sûr, celle d'Helen Keller.

    Elle a vécut à New York et a été, notamment, l'amie fidèle d'Eléonor Roosevelt sur laquelle elle avait rédigé des articles. Une amitié a uni ces deux femmes pendant près de 30 ans.

    Helen Keller

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • J'ai pris ce livre, par gourmandise, comme d'habitude, lorsque je suis à la bibliothèque Solvay...Je pique un livre sur les piles qui s'empilent sur le bureau de la bibliothécaire. Je la regarde avec un pincement de jalousie. Elle a toute latitude pour lire tous les livres ...des petits derniers, aux plus classiques!

    Celui-ci, elle me l'a tendue, sûre de son choix.

    Cécilia Dutter, "Lame de fond"...

    Je suis repartie les bras chargés de plusieurs heures d'escapades, et d'aventures.

    "Lame de fond", m'a attiré. Les caractères sont gros, le livre assez mince, ce sera vite lu. En effet!

    Je ne peux plus le lâcher, et comme cette "lame de fond", je me laisse emporter avec elle.

    Elle, c'est Romane. Elle est en Asie pour affaire, et elle s'octroie une petite pose imprévue, avant de rentrer sur Paris. Elle choisit une cabane de fortune sur la plage et fait une mise au point de sa vie: 40 ans, un mari, un amour agonisant, une fille adolescente qu'elle ne comprend pas,  plutôt complice avec son père, à ses dépends. Un travail extrèmement revalorisant mais étouffant tout le reste.

    Qui est-elle dans cette vie...une étrangère?

    Et elle arrive...la lame de fond....nous sommes le 26 Décembre 2004, près de Bangkok...9 heures du matin...curieusement, les quelques personnes qui sont sur la plage, sont hypnotisés par le bord de mer improbable...la mer s'est retirée, loin, très loin...surprenant! Et puis, il y a ce bruit, cette espèce de détonation et la mer qui revient, mais ce n'est plus la mer. Et les gens sont encore plus attirés. Et il est trop tard!

    Elle va suivre une voix improbable, sans vraiment le vouloir, se laissant faire, acceptant les hasards...elle part dans la quête d'elle-même, égoïstement...elle n'est pas vraiment concernée par les conséquences du tsunami. Probablement parce qu'elle en a été victime. Elle se protège, et accède à un de ses vieux rêves....

    Ce vieux rêve qui va lui ouvrir une brêche...

    Il s'agit d'un livre simple, limpide dans cet espace incertain, sans jugement,...un peu comme un récit vécu, mal maîtrisé et posé sur papier sans fioriture.

    Mais avec une force certaine.

    Cécilia Dutter est une journaliste, critique littéraire au "Magazine des livres".

    Cécilia Dutter, "Lame de fond"...Elle a déjà écrit  deux romans,"une présence incertaine" et"la dame de ses pensées". Celui-ci vient de paraitre, en Mars 2012.

    On peut parler aussi d'une biographie sur une femme résistante juive: Etty Hillesum.(En octobre 2010)

    Cécilia Dutter, "Lame de fond"...


    Voici un livre co-écrit avec Joël SchmidtCécilia Dutter, "Lame de fond"...

    Je ne connaissais pas cet auteur, mais maintenant, avec sa Lame de fond, j'ai bien imprimé son nom!


    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Denis Lépée est un homme qui est, à mon goût, là où on ne l'attend pas...

    Quand on commence à lire ses romans co-écrits avec Yves Jégo( ancien ministre!), on est sur la même longueur d'onde pour les deux romans, à savoir:

    Denis Lépée, là où on ne l'attend pas.Il s'agit du legs de Mazarin sur son lit de mort à une jeune roi Louis, en passe de devenir, à la stupeur du royaume de France, le Grand Roi Soleil....On partage un grand secret et on se lit d'amitié avec une jeune Louise de La Vallière, un D'Artagnan, toujours au service du roi, on est surpris par les "Charges de Perrault, celle de La Fontaine auprès Fouquet...Un secret venu de si loin...des perspectives architecturales qui pèsent sur le devenir de l'homme.(2005)

    Ne rentrerions-nous pas dans la franc-maçonnerie?

    Denis Lépée, là où on ne l'attend pas.On pénètre dans la renaissance italienne, à une époque bénie, celle de Léonard de Vinci, de Raphaël...Une série de meurtres machiavéliques se perpétuent dans les églises des royaumes. Ces meurtres plagient les mises en scène d'un peintre , Hyéronimus Bosch. L'église ébranlée par ces meurtres et son pouvoir mis en cause, décide de lancer une enquète qui sera menée par Léonard de Vinci, très vieillissant...et très conspirateur! (Moi qui le voyait sous les traits d'un aimable papy!) Il adhère en effet à de grandes confréries très puissantes...Des enjeux de pouvoir, royaumes contre royaume, les têtes couronnées étant du même sang, les conflits d'intéret sont les enjeux de cette enquète!(2006)

    Il faut croire que le thème de l'Italie est plutôt cher à Yves Jégo puisque celui-ci a enchainé avec:

    Denis Lépée, là où on ne l'attend pas.L'histoire se déroule dans la cité des Doges avec Napoléon triomphant...Livre impossible à trouver!

    Je ne parle pas de ces essais sur Franck Sinatra, sur Hemmingway, sur Churchill....

    Puis, il arrive sur un genre très différent, mais toujours cette fascination pour les aspects quasi mystiques de l'architecture, avec ce livre:

    Denis Lépée, là où on ne l'attend pas.(2007)

    Vient ce livre, à l'opposé de ce que l'on attend de lui...il surfe à merveille sur le polar à l'Américaine, avec les tensions necessaires. Une surprise! et une réussite:

    Denis Lépée, là où on ne l'attend pas.(2009)

    Nous voilà orphelin de son écriture car Denis Lépée  a rejoint une illustre entreprise! EDF!

    Et oui, non content d'être un talentueux écrivain avec un succès croissant, cet homme âgé de 42 ans, père de 3 enfants, se lance dans une carrière de conseiller, de par ses accointances avec le pouvoir.(..petit hic, pour moi, mais personne n'est parfait)(et puis, c'est mon blog, alors, je peux être sincère!)

    Denis Lépée est tout de même détenteur d'un cursus solide, avec Khâgne, Sciences Po, et une licence en histoire....

    Il ne peut plus s'adonner à l'écriture et à la lecture, sauf de minuit à une heure du matin...

    Regrettable pour moi, pauvre lectrice!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • De Frédéric Lenoir, philosophe, historien des religions et...romancier.L'oracle della Luna de Frédéric LenoirOn m'a dit que tous ces écrivains étaient un peu "des amants spirituels".pour les lectrices...alors, autant les choisir beau gosse! N'est-ce pas?

    Précedement, il a co-écrit, avec Violette Cabesos,"La promesse de l'Ange"

    Un thriller historique qui se situe dans le XVI° siècle...à mon avis une vie ne suffit pas pour supporter les aventures et les divers quêtes de Giovanni, le héros de l'histoire.

    En une phrase, il s'agit d'une quête initiatique personnelle et universelle qui vous laisse exsangue! ....ou le "tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore" (Prononcé à l'italienne, c'est craquant!)

    L'oracle della Luna

    Un jeune paysan qui tombe éperdument amoureux de la fille des Doges(Venise). Amour impossible! Aussi  traverse t'on ,avec lui, l'Italie, les dangers d'une vie itinérante (Mon Dieu qu'il fait bon vivre au 21° siècle!!!),son apprentissage et son éducation auprès d'un illustre savant...Celui-ci lui enseigne et à nous par la même occasion, la philosophie, l'astrologie, le latin, le grec....passage assez fastidieux, je dois le dire, mais qui donne certaines clès sur ces sciences! On sent le besoin d'enseigner, de porter une parole...

    On franchit une autre étape quand Giovanni entre dans les ordres...là, nous avons droit à de la théologie!

    De l'histoire méditerranéenne avec son passage au bagne d'Alger...une approche de la Kabbale, de la mystique Soufie, chrétienne...un plongeon dans les alliances inattendues des Grands de cette époque, François I,Charles Quint, Barbe-rousse, Soliman...

    Vous avez une idée du contenu.

    Ce n'est pas un roman que F. Lenoir aurait du écrire mais plutôt une trilogie...! Très riche lecture.

    J'ai aimé...dans la même veine, Umberto Eco?

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Une jeune femme, archéologue, spécialisée dans le médiéval, se retrouve sur une mission à Vézelay, au cœur même de l'abbaye romane, avec une équipe réduite.

    Elle a une petite fille nommée Romane, âgée de 6 ans...et...

    Et je me rends compte, à ce niveau de lecture, que 6 années sont passées depuis une précédente aventure qui se déroule au Mont Saint Michel.  Certaines bribes de cette intrigue, sont dévoilées dans ce roman et me privent définitivement du plaisir de découverte. Je lirai tout de même l'histoire pour me charger des informations historiques fournies sur ce lieu.

    Mais pourquoi les éditeurs ne prennent ils pas la peine de donner des numéros aux volumes parus! Je le fais pour vous Lecteurs!

    Premier volume:

    "La promesse de l'ange"

    "La parole perdue" de V. Cabesos et F. Lenoir.

    Second Volume:

    "La parole perdue"

    "La parole perdue" de V. Cabesos et F. Lenoir.

    Ne me remerciez pas, c'est tout naturel.

    Revenons au sujet!

    Vézelay est un petit village de Bourgogne connu pour sa basilique qui abrite les reliques de la pécheresse Marie-Madeleine. Elle est également un lieu de passage sur la route de Saint-Jacques de Compostelle. Notre archéologue poursuit ses recherches afin de trouver les preuves tangibles du culte de Marie-Madeleine.

    Ses fouilles vont être ralenties à la suite d'étranges meurtres survenus à Pompéi sur le chantier d'un ami proche, archéologue lui aussi et par la  maladie troublante de Romane...

    On navigue sur un plan métaphysique et spirituel, entre la Rome des persécutions aux premiers chrétiens, Pompéi avant l'éruption de l'Etna, et  pendant les fouilles, Vézelay au temps présent et passé...

    Tout part d'un constat: Jésus n'a jamais transmis d'écriture...et le postulat est de trouver "l'écriture" sainte! Connaître la phrase écrite par Jésus, sur le sable, au pied de la femme adultère! Il écrivait, attendant la sentence des hommes qui l'entouraient. Il venait de déclamer la fameuse phrase qui les renvoyait à eux-mêmes:"que celui qui n'a pas pêché, lui jette la première pierre"...quel fin stratège....

    "La parole perdue" de V. Cabesos et F. Lenoir.

    On a même le privilège de "séjourner" dans l'abbaye de Cluny et de réaliser toutes les tensions existants entre confréries, et les "guerres" économiques qui les préoccupaient. Il fallait bien vivre à l'époque aussi!

    La surprise, c'est une écriture ou certaines intentions d'écriture, un peu...stéréotypées!

    Je m'attendais à cette qualité précise et riche dans les détails historique de la part de F. Lenoir, grand spécialiste et historien de la culture chrétienne.

    Voici Frédéric Lenoir: on écoute toujours mieux quand le professeur est plaisant à regarder!!

    "La parole perdue" de V. Cabesos et F. Lenoir.

    Mais je suis tracassée de constater la médiocrité(toute relative, bien sûr!) de la plume de V. Cabesos, après avoir lu sa rencontre avec F. Lenoir:

    "...le Mont Saint-Michel suscitait une admiration mêlée de crainte: sa beauté irréelle et unique était celle des chefs d'œuvre de l'humanité, pour lesquels on se demande, par foi ou par pessimisme, s'ils furent guidés par une autre main que celle de l'humain."

    Il faut peut-être l'imputer à la partition à quatre mains!

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique